Un quart des adultes suisses fument et parmi ceux-ci, la majorité souhaite -un jour- arrêter de fumer. Le conseil médical est efficace dans le sevrage tabagique et l'aide pharmacologique double les chances de réussite d'arrêt à long terme. Les médecins ayant un rôle majeur à jouer dans la désaccoutumance au tabac, il est important qu'ils disposent de connaissances et de compétences pour le faire.

Le projet "Vivre sans tabac - conseil médical en désaccoutumance" a pour objectifs d'améliorer et/ou maintenir la qualité et la fréquence des conseils en désaccoutumance au tabac au cabinet médical en Suisse et d'obtenir une augmentation du taux d'arrêt du tabac chez les patients. Une diminution de la prévalence du tabagisme contribuera à réduire la morbidité et la mortalité due au tabagisme qui constitue de loin la première cause évitable d'atteinte à la santé.

Ce projet géré par l'AT-Suisse à Berne consiste à diffuser à l'échelle nationale une formation à la désaccoutumance au tabac destinée aux médecins. Il fait partie du «Programme national d'arrêt du tabagisme», projet commun de la Ligue suisse contre le cancer, la Ligue pulmonaire suisse, la Fondation Suisse de Cardiologie et l'Association suisse pour la prévention du tabagisme AT. Il est financé par le Fonds de prévention du tabagisme.

 

Objectifs de la formation "Vivre sans tabac"

La désaccoutumance au tabac se base sur des connaissances médicales et des compétences en communication. Cette formation continue offre cette qualification. La formation “Vivre sans Tabac” est un atelier prévu pour 10 à 20 participants. Deux modules existent : un court de 1.5 heure (module de sensibilisation) qui enseigne les bases de la désaccoutumance au tabac, un long de 4 heures (module de formation) qui développe davantage l'acquisition active et pratique des compétences des médecins. Il s’agit d’un enseignement interactif sous forme d’atelier alternant connaissances scientifiques basées sur des données récentes de la littérature, situations cliniques et jeux de rôle. Les objectifs de la formation sont :

  • Identifier tous les patients fumeurs et évaluer leur dépendance
  • Recommander clairement l’arrêt du tabac
  • Conseiller les fumeurs avec une stratégie adaptée à leur stade de motivation et prescrire un traitement pharmacologique approprié pour le sevrage tabagique
  • Organiser le suivi des fumeurs et ex-fumeurs
  • Inscrire l’arrêt du tabac dans la routine de sa pratique médicale

Une étude randomisée contrôlée a démontré l’efficacité de cette formation qui améliore les compétences des médecins en désaccoutumance au tabac ainsi que le nombre de patients arrêtant de fumer à 1 an: (Cornuz J, Humair JP, Seematter L, Stoianov R, van Melle G, Stalder H, Pecoud A. Efficacy of resident training in smoking cessation: A randomized, controlled trial of a program based on application of behavioral theory and practice with standardized patients. Ann Intern Med. 2002;136:429-437).

Cette formation est décrite en détail dans l'article suivant: Humair JP, Cornuz J. A new curriculum using active learning methods and standardized patients to train residents in smoking cessation. J Gen Intern Med 2003,18:1023-1027.

 

Public cible

Les 10‘000 médecins suisses représentent le public cible. Ce sont notamment les médecins de premier recours, les pédiatres, les gynécologues et les pneumologues, en pratique privée ou hospitalière.

Les spécialistes pour les maladies cardio-vasculaires mènent aujourd’hui un projet spécialisé et adapté à l’importance de la mortalité due au tabagisme dans ces domaines.

 

Structure et organisation

50 médecins "multiplicateurs" provenant de différentes régions suisses ont été formés en automne 2002, en 2005 et en 2011 afin d'enseigner le programme "Vivre sans tabac" à leurs pairs.

Les médecins "multiplicateurs" organisent des formations dans différents réseaux: hôpitaux, cercles de qualité, congrès, symposium, etc. Ils bénéficient du soutien logistique de la part du bureau de projet au sein de l'AT-Suisse à Berne.

Depuis fin 2002, les 50 multiplicateurs ont donné 500 formations. Plus de 9'000 médecins ont suivi ces cours.

Organisation du programme

Direction du groupe de travail

Professeur Dr. med. Jacques Cornuz,

Policlinique médicale universitaire PMU, Lausanne

Direction du projet

Anne-Katharina Burkhalter, AT Suisse, Berne

 

Programme national d’arrêt du tabagisme

L'objectif du Programme national d'arrêt du tabagisme est d’encourager le plus grand nombre possible de fumeuses et de fumeurs à mettre fin à leur consommation de tabac. En effet, c'est la mesure la plus efficace pour abaisser la mortalité causée par le tabagisme. La Ligue suisse contre le cancer, la Fondation Suisse de Cardiologie, la Ligue pulmonaire suisse et l'Association suisse pour la prévention du tabagisme AT sont responsables de ce programme. Le programme est dirigé par l’AT et financé par le fonds de prévention du tabagisme

En Suisse, près de 9500 personnes meurent chaque année des suites du tabagisme, ce qui représente plus de 26 décès prématurés par jour, dont un cinquième de personnes de moins de 65 ans. Les principales causes de décès sont le cancer du poumon (27 %), les maladies coronaires (15 %) et la bronco-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) (15 %).

Comme le montre une enquête sur la mortalité réalisée auprès des médecins britanniques sur une durée de 50 ans, l'augmentation du nombre de personnes qui arrêtent de fumer est la mesure qui a des effets les plus rapides sur la mortalité due au tabac.

En cas de tentative spontanée pour arrêter, le taux de réussite se situe entre 0,5 et 3 pour cent. Une brève consultation médicale de désaccoutumance permet de faire grimper le taux d'abstinence entre 5 et 10 pour cent. Enfin, la combinaison d'une brève intervention médicale avec la prescription de médicaments d’aide à l’arrêt du tabac accroît le taux de réussite jusqu'à 30 pour cent après une année.

Professionnels de la santé

L'encouragement de l'arrêt du tabagisme passe essentiellement par les professionnels de la santé et leurs organisations. Il importe de motiver ces professionnels à acquérir les qualifications nécessaires pour multiplier les conseils d'aide au sevrage tabagique.

Ce domaine comprend les projets suivants:

  • Vivre sans tabac (pour les médecins, depuis 2001, sous la responsabilité de l'Association suisse pour la prévention du tabagisme)
  • Tabagisme - engagement du cabinet dentaire (depuis 2002, sous la responsabilité de l'Association suisse pour la prévention du tabagisme)
  • Pharmacie - vivre sans tabac (depuis 2004, sous la responsabilité de l'Association suisse pour la prévention du tabagisme)
  • Hospital quit support - consultations fumeurs dans les hôpitaux suisses (depuis 2005, sous la responsabilité de l'Association suisse pour la prévention du tabagisme)
  • Arrêt du tabagisme chez les malades cardiovasculaires et les diabétiques (depuis 2007, sous la responsabilité de la Fondation suisse de cardiologie)

En savoir plus sur le Programme national d'arrêt du tabagisme

rauchstopplinie